Résultats

Comment lutter naturellement contre le mildiou?

Le mildiou est une maladie très fréquente chez la tomate, elle est causée par un champignon, le Phytophtora infestans.

J’ai eu une attaque de mildiou sur les plants de tomates lorsque je suis parti en vacances du coup à mon retour tout était devenu brun et les tomates immangeables. En plus, le mildiou s’en ai pris à mes courges, potimarrons et autres butter nuts.

J’ai essayé d’endiguer la maladie en faisant un traitement à base de bicarbonate de soude et de savon en mélangeant 5gr de bicarbonate + 1 cuillère à soupe de savon liquide par litre d’eau:

 

 

 

 

 

 

J’ai utilisé du savon bio qu’on avait en cuisine mais le mieux est de mettre du savon noir naturel.

Ensuite j’ai pulvérisé ce mélange sur les plantes et j’ai répété l’opération plusieurs fois surtout après les grosses pluies.


J’ai bien vu qu’il y a eu un ralentissement de la progression du champignon ce qui a permis aux fruits de continuer de pousser mais je n’ai pas pu sauver toutes les récoltes (je m’y suis pris un peu trop tard). J’ai du jeter à peu près 5-6 kg de tomates et mes potimarrons sont restés petits.

Par contre l’année prochaine je ferai ce traitement préventivement et dès l’apparition des premières taches sur les feuilles. Je pense aussi qu’il faut d’office faire une pulverisation préventive sur les tomates chaque fois qu’il y a des grosses pluies.

Je vais également expérimenter l’ajout d’huile essentielle dans le mélange selon la recette suivante:

Recette à base d’huiles essentielles

Mélangez 5 ml (175 à 200 gouttes) d’huile essentielle d’origan à inflorescences compactes (Origanum compactum) dans 5 ml d’huile de colza. Ajoutez 10 gouttes de liquide vaisselle et émulsionnez. Diluez une première fois le mélange dans 3 L d’eau puis ajoutez 4,5 L d’eau supplémentaires. Mélangez à nouveau et pulvérisez.

Recette à base de sauge

Pulvérisez de l’infusion de sauge tous les 2-3 jours (250g de feuilles sèches ou 1kg de feuilles fraiches pour 10l de d’eau à, amener à frémissement puis couper le feu et laisser infuser. Une fois la « tisane » refroidie, c’est prêt. On peut rajouter une décoction d’ail, cannelle en poudre renouveler trois jours et purin de prêle.

Précautions à prendre

Il y a aussi quelques précautions à prendre pour essayer d’empêcher l’apparition de la maladie (je les mettrai mieux en application l’année prochaine):

  • Lorsque l’on sème soi-même il faut sélectionner seulement les plants les plus forts, car ils luteront mieux contre les maladies.
  • Les tomates et courges doivent être dans un emplacement ensoleillé et où le vent circule facilement pour sécher plus rapidement les plantes après la pluie.
  • Pour les tomates il ne faut pas arroser trop, elles préfèrent être en manque d’eau qu’en sur-abondance.
  • La terre doit être aérée au maximum et bien amendée de façon à ce que l’eau ne stagne pas en surface.
  • En ce qui me concerne je n’enlève pas les « gourmands » car cela blesse les plants et donne une porte d’entrée aux maladies. En plus ca n’empêche pas du tout d’avoir de belles tomates au contraire on en a plus. Encore une fois je me fie plus à la nature et si les « gourmands » existent ils ont leur raison d’être.
  • Une autre astuce est de mettre de l’ortie séchée au fond de chaque trou de plantation ça favorisera la bonne santé des plantes car l’ortie contient les nutriments nécessaires aux tomates.
  • Il faut distancer les plantes de tomate au maximum pour éviter la propagation de la maladie. 1m de distance est l’idéal.

Il y a pas mal d’information sur Wikipédia au sujet du mildiou (Wikipedia) où les infos ne sont pas toujours encourageantes:

« Des mildiou et oïdium résistant aux pesticides (fongicides) semblent en extension dans les vignobles, dont en France, ce qui a suscité un certain nombre de recommandations officielles. Le phénomène est constaté dans le monde entier, jusqu’en Australie, où le phénomène semble s’être récemment étendu ainsi qu’aux États-Unis,, où la diversité des souches de mildiou est plus élevée ou au Canada. »

Je continuerai donc à expérimenter toutes les méthodes naturelles pour lutter contre cette maladie ou pour limiter ses effets et je publierai mes résultats (ou mes échecs). N’hésitez pas à partager vos expériences sur le sujet, c’est un vrai fléau qu’il faut essayer d’endiguer.

 

Catégories :Résultats, Trucs & astuces

Tagged as:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s