Trucs & astuces

Comment faire son propre engrais naturel?

Cela fait déjà deux ans que je fais moi-même de l’engrais naturel à base d’orties et de prêles. C’est très simple à faire, ça pue mais c’est efficace 🙂

Allee de la maison laisse sauvageJ’ai laissé mon allée à l’entrée de la maison à l’état sauvage en laissant pousser ce qui vient naturellement. Il se trouve qu’après quelques années j’ai beaucoup de prêles qui poussent naturellement.

Prele sauvage

 

 

 

 

La prêle contient jusqu’à 70 % de silice sous forme soluble. Elle contient aussi du chlorure de potassium et d’aluminium, de la vitamine C, des tanins, des saponines (les saponines servent probablement aux plantes de substances défensives, en particulier contre les agressions microbiennes et fongique, elles limitent aussi probablement leur prédation), de l’oxyde de fer, des traces d’alcaloïdes, des flavonoïdes, du manganèse, du potassium, du soufre, du magnésium et une thiamine.

Le purin de prêle est un fongicide efficace dans la lutte contre la plupart des maladies qui touchent les arbres fruitiers mais aussi les légumes du potager. Le purin de prêle s’utilise principalement au printemps et à l’automne, lorsque le risque de maladies est le plus important. Mais étant sans danger pour les plantes, il peut aussi être utilisé le reste de l’année. Il s’utilise en pulvérisation à raison de 10% de purin de prêle pour 90% d’eau.

OrtiesEnsuite, comme dans beaucoup de jardins, j’ai des orties qui poussent naturellement partout où je laisse sauvage. Les orties sont absolument fantastiques car elles rassemblent beaucoup de vertus pour les plantes et pour l’Homme. Elles font partie des plantes médicinales les plus utiles et les plus éfficaces.

L’ortie permet la fabrication de purin d’ortie, par macération d’orties hachées dans de l’eau pendant quelques jours à l’abri de la lumière. Il sert de fongicide (contre le mildiou), d’insecticide (contre les pucerons et acariens) et d’activateur ou de régulateur de croissance des végétaux. Elle favorise également l’activité biologique du sol.

Attention, car la fabrication, l’utilisation et la commercialisation sont réglementées en France par l’arrêté du 18 avril 2011 (pour un usage privé ça ne pose évidemment pas de problème).

Le purin d’orties contient une forte teneur en azote, très efficace pour le développement des plantes.

Donc puisque j’ai les deux dans mon jardin, j’en récolte plus ou mois moitié-moitié jusqu’à remplir un seau plein Engrais pureque je comble ensuite avec de l’eau jusqu’au bord. Je laisse macérer deux semaines (jusqu’à ce qu’il n’y aie plus de bulle qui se forme à la surface).

Seau restes purin d orties et prele

 

 

 

 

 

 

 

Je retire ensuite la matière restante, en filtrant avec une vieille passoire, sans pour autant tout enlever non plus. L’idée est de ne pas rester avec des gros morceaux qui ne pénètreront pas le sol.

Attention, il ne faut pas utiliser l’engrais pur, c’est beaucoup trop fort et ça pourrait faire des dégâts aux plantations. Je dilue dans un seau d’eau clair environ 10% du mélange. Je le fais à vue, je sais que c’est un seau de 10 litres donc je verse environ un litre de purin pour obtenir la bonne dilution.

 

On peut très bien pulvériser les feuilles avec cet engrais, qui va dans ce cas servir d’insecticide et de fongicide mais sur les légumes je n’aime pas trop car ça lui donne une odeur qui n’est pas très agréable (même si avec la pluie ça part assez vite).

Je préfère arroser les plantes directement au niveau du sol pour que les racines en profitent directement et que l’odeur ne stagne pas dans mes cultures. C’est particulièrement vrai aussi pour les plantes de tomates dont les feuilles sont assez sensibles.

Les tomates ont un très grand besoin en azote tout au long de leur vie et donner ainsi du purin de prêle / ortie comble parfaitement ce besoin en plus de renforcer leur immunité aux maladies.

Lorsque je fais un seau de purin, ça fait 10 seaux à répondre sur mes 25m2 de potager ce qui juste parfait. L’année passée je l’ai fait 2 fois sur l’année, cette fois-ci je pense que je vais le faire une fois tous les deux mois plus ou moins.

Il faut cependant faire attention d’en mettre de trop non plus pour ne pas créer un déséquilibre dans le sol. Je le fais à l’instinct, quand je pense qu’il est nécessaire de renforcer le développement des légumes ou lorsqu’il faut mettre un frein à la prolifération d’insectes. Si l’on veut faire un insecticide naturel plus efficace, il faut plutôt privilégié les infusions d’orties. Je ferai un article sur le sujet également mais je veux d’abord tester moi-même.

Et voilà, c’est très simple et très efficaces pour les potagers.

 

1 reply »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

You are commenting using your WordPress.com account. Déconnexion / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

You are commenting using your Facebook account. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

You are commenting using your Google+ account. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s